vendredi 30 novembre 2012

Ella Maillart


C'est une des voyageuses les plus étonnantes du 20e siècle. Exploratrice par quête de vérité, photographe par goût, écrivain et journaliste par nécessité, Ella Maillart (1903 Genève - 1997 Chandolin), célèbre pour ses multiples exploits sportifs, ses voyages et ses livres, va parcourir les régions les plus reculées de la planète dans des conditions qui relevaient de la plus pure aventure.
Source du texte : Ella Maillart
Autre biographie : wikipedia / wikivalais guide du routard


Bibliographie :
- Parmi la jeunesse russe - De Moscou au Caucase, 1932, Ed. Payot, 2003
- Des Monts célestes aux sables rouges, 1934 (voyage en Asie centrale soviétique), Ed. Payot, 2001
- Oasis interdites - De Pékin au Cachemire, 1937 (le récit de son périple avec Peter Fleming), Ed. Payot, 2002
- La Vagabonde des mers, 1942 (au sujet de ses années de voile), Ed. Payot, 2002
- La Voie cruelle, 1947 (son voyage de Genève à Kaboul avec Annemarie Schwarzenbach), Ed. Payot, 2001
- Ti-puss ou l'Inde avec ma chatte, 1951 (le récit de ses cinq ans en Inde), Ed. Payot, 2002
- Croisières et caravanes, 1951 (autobiographie), Ed. Payot, 2001
- The Land of the Sherpas, 1955 (photographies et textes de son premier séjour au Népal)
- La Vie immédiate, (photographies accompagnées des textes de Nicolas Bouvier), Ed. Payot 1991
- Ella Maillart au Népal, Ed. Actes Sud, 1999
- Témoin d'un monde disparu, avec Nicolas Bouvier, Ed. Zoé, 2002
- Bleu immortel, avec Annemarie Schwarzenbach et Nicolas Bouvier, Ed. Zoé, 2003
- Cette réalité que j'ai pourchassée, Ed. Zoé, 2003 (recueil de lettres)
- Ella Maillart sur les routes de l'Orient, Ed. Actes Sud, 2003 (photographies)
- Bribes de sagesses, Ed. Actes Sud, 2007
- Chandolin d'Anniviers, Boutique Chandolin, 2007
- Envoyée spéciale en Mandchourie, Ed, Zoé, 2009 (recueil de reportages réalisés en 1934)
Entretiens :
- Le monde mon héritage, CD et DVD, 2009, RTS
Bibliographie détaillée : Ella Maillart
Site dédié : Ella Maillart
Expositions : Elysée Lausanne (1990) / Elysée Lausanne (2003)


12 - Pourquoi autant voyager quand on peut trouver les réponses et la sagesse dans les livres ?  
Je ne suis pas livresque ; les mots ne me suffisent pas. J’avais besoin de rencontrer des personnes qui vivaient leur sagesse.
13 - Les avez-vous trouvées ?
Oui : Ramana Maharishi. J’ai vécu cinq ans dans son entourage (entre 1939 et 1945). Impossible de résumer le cheminement intérieur ; la recherche de cette sagesse millénaire, de notre accord avec le cosmos. J’ai compris que nous sommes autre chose que matière. Nous sommes vibrations positives et négatives.
Source (et suite) du texte : Ella Maillart


Je suis venue à Tituvannamalai afin de vivre auprès d'un Maître incarnant la sagesse hindoue, et tandis qu'un cours pour débutant m'eût mieux convenu, je me trouve trébuchant, de but en blanc, dans l'aride silence du Vedanta qui, à la fin des Vedas, propose l'essence de la connaissance hindoue.

Jeune, le Maharishi avait écrit en vers tamouls : "Lumière de la Conscience qui tout embrasse, c'est en toi que se forme l'image de l'univers, qu'elle y demeure et s'y dissout, mystère qui détient le miracle de la vérité. Tu es le Soi intérieur, le "Je" vibrant dans le coeur. Coeur est ton nom, ô Seigneur !"

Les raisons qui avaient donné vie à cette phrase m'envahissent, abolissant en moi la solitude, et cette plénitude me fait oublier le lieu et le temps. Profonde, unique, précieuse, elle est incommunicable. En ouvrant les yeux, je vois le soleil couchant souligner d'or un nuage majestueux. N'est-ce pas le symbole même de ma méditation : la lumière de la conscience, joie immuable, n'est-ce pas l'origine de toute forme ? N'est-ce pas la voie véritable ?

La leçon facile vient du sage, un homme qui vit dans la paix et la maîtrise absolue de soi, qualités qui émanent de lui (il n'est pas particulièrement beau mais tellement bon et candide), ce qui fait l'effet d'un baume. La leçon plus subtile, que je n'ai pas encore apprise, est la suivante : cet homme unique, dont la vie a été intense depuis l'enfance, a réussi à l'aide d'un sixième sens à explorer la voie difficile qui mène à la racine de la conscience; il existe là une énergie qui est éternelle, qui n'a rien à voir avec le corps et qui est régie par les lois - cachées pour nous - qui gouvernent l'univers. Dans notre ignorance, nous appelons certaines choses "mauvaises" parce que nous ne pouvons pas comprendre que le bon peut surgir du mal, et que tout est le résultat de causes préalables. Ce n'est que par la soumission, le détachement, par l'effort de connaître le vrai soi - cette part de la conscience profonde et éternelle qui est en chacun de nous - que nous trouverons le bonheur permanent que nous poursuivons, aidant par là-même l'humanité à s'élever au-dessus de notre état semi-animal.
Des familles entières viennent se prosterner devant lui, s'allongeant trois fois, d'abord avec leurs bras étendus vers l'avant, ensuite ramenés le long du corps, tandis qu'une joue puis l'autre touchent le sol qu'ils embrasent enfin. Les jeunes enfants qui essaient de faire cela sont charmants et reçoivent le même sourire lumineux que les singes qui viennent mendier, ou la vache qui, chaque fois qu'on omet de l'attacher, vient voir le sage. On lui pose peu de questions parce que peu de questions se posent : dès que l'on se trouve près de lui, on se rend compte que la plupart des questions ne sont que des mots et ne font pas partie des choses vraiment vitales. Sa présence agit dans un sens positifs qui nous fait sentir : La réponse est en moi et pour qu'elle soit de quelque profit, je dois la trouver moi-même. 
Ella Maillart, Extraits d'une lettre à sa mère, 5 novembre 1940.
Source du texte : montcelon







Autres émissions radio (sur ses voyages en Inde et au Tibet) : RTS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...