mardi 10 décembre 2013

Isabelle Padovani

Je suis née en 1964, à Nice, où j'ai vécu jusqu'en 2007. Je vis depuis en Suisse, dans la campagne fribourgeoise.
Une inextinguible soif de "savoir", de "comprendre", m'a poussée très tôt à trouver les questions plus intéressantes que les réponses... et à m'en poser donc un nombre déroutant (et probablement inutiles) dès mon plus jeune âge.
Pour aggraver le tout, j'étais ce que l'on appelle une enfant "intellectuellement précoce", ce qui m'entraîna, après avoir fini à sept ans de dévorer (il n'y a pas d'autres mots) la bibliothèque de mes parents et celle de mon quartier, à m'attaquer aux ouvrages qui, me semblait-il, posaient des questions intéressantes.
Source (et suite) du texte : communification


Bibliographie :
- La voie des anges, Ed. de Mortaigne, 2000
En ligne :
Sites officiels : Site portail Blog sur l'éveil / Communifier / Voie du son / Communication Non Violente / Ecole AI-CNVGoogle +  / Forum 
Chaine YouTube / Vidéos sous-titréesFacebook / Twitter /
Voir aussi les pages : Andrew Cohen se met en veille / Si je ne sens plus la vague, c'est que je me suis trop "océanisé" / CNV / IFS


Le rire illuminateur.
L'éveil, l'illumination, la libération de la souffrance sont le but ultime de beaucoup de chercheurs spirituels. L'application et le sérieux de leur démarche est souvent proportionnelle à l'intensité de leur aspiration à atteindre leur but.
Cheminant depuis une trentaine d'années sur ce chemin de libération de la souffrance, mon constat est que les moyens utilisés par les "chercheurs d'éveil" deviennent bien trop souvent les obstacles mêmes à la réalisation de leur nature véritable...
En particulier, la "sériosité" avec laquelle le mental se penche sur la question de l'éveil spirituel fait souvent prendre au chercheur des contre-sens et parfois même des voies sans issue...
Naviguant de livres en vidéos sur YouTube, de séminaires en satsangs, de retraites en darshans, d'idéalisations en déceptions, d'inspirations en comparaisons, d'exaltations en auto-flagellation, il se retrouve parfois après des années de quête plus désappointé qu'au premier jour de son périple...
Y a-t-il une alternative à cette façon de faire, que bon nombre d'entre nous ne connaissent que trop bien ?
Ma réponse est : oui, l'humour !
Source (et suite) du texte : communification



ET SI...
Et si
j'entrais en contact
avec l'instant
avec délicatesse ?

Et si
j'osais toucher du doigt
ce qui est
et goûter avec curiosité
ce que cela me fait ressentir ?

Et si
j'observais
de quelle façon
ce que je suis
contribue
à ce qui est ?

Et si
je devenais
un "explorateur ravi"
(merci David Ciussi !)
du paysage de ma vie ?

Et si
je m'ouvrais
à l'inattendu
à l'inconnu
à l'impensable
comme à la venue
d'un ami cher
qui arrive avec une surprise pour moi ?

Et si
je devenais
un Vivant ?
Source : kerisahel
Autre texte : Amen et d'autres encore : kerisahel




Conférence du 13 septembre 2013 à Magagnosc



Les blessures du passé



L'effondrement salutaire



La vie est-elle une école ?



Eveil et expérience mystique

Autres vidéos : Le plus grand obstacle à l'éveil + Playlist / Chaine YouTube


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...